°°Dans une bille de verre°°

28 août 2009

Caissière d' un été: THE END

Demain, ça fera une semaine tout pile sans caisse! Les deux derniers soirs, j' ai été contente car je me suis tappée deux gros caddies pour finir mes journées. j' explique, ce sont les caddies que vous passez dix minutes après la fermeture (en principe) du magasin.

-vendredi: ma dernière cliente a un caddie de 170 euros et elle essaye de payer avec sa carte mais ça ne marche pas! Résultat: "J' ai des espèces mais pas assez, je vais retirer au distributeur". Deux minutes plus tard, elle revient et m' annonce qu' elle n' a pas pu retirer de l' argent. J' appelle la caisse centrale pour annuler 5 articles qu' elle a choisi. Il faut savoir que c' est la caisse centrale qui peut seule le faire et c' est un article à la fois. Deux minutes plus tard: elle paye enfin et ajoute "Je vous fais travailler". En fait, je commence sérieux à tirer la gueule parce que je sais qu' il me reste ma caisse à compter et à nettoyer...
No comment...

-samedi: idem, même situation sauf que la personne est un peu plus débrouillarde que celle de la veille mais je me tape un cumul chèque, ses références de carte d' identité à noter. Bref! Elle me regarde et me demande "Vous ne travaillez pas le dimanche ici?". Alors là, franchement la question con. je fais une tête de choquée et je lui dis que le magasin est déjà ouvert 6 jours par semaine! Même si l' on fermerait vers minuit, il y aura toujours des clients à la dernière minute et chiants!

Posté par billedeverre à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 août 2009

9h intenses de caisse

C' est curieux car juste cet après-midi, je me disais que pendant près de deux mois de caisse, je n' avais pas eu de situations extrêmes. Deux heures à peine après cette réflexion et dans un laps de temps très bref, j' estime avoir rempli mon quota.

1ère situation: je passe un gros caddie et la cliente qui va avec. Près de 15 articles de lingerie= 15 cintres et 15 antivols à enlever. Elle me donne un avoir puis son chèque ne passe pas et je dois prendre une pièce d' identité et noter quelques références. Un couple est derrière et le mari me dit "Accélérez mademoiselle, j' ai un bus à prendre!". La remarque qui fait super plaisir après 7h de caisse dans la journée. Je le regarde et je rétorque: "je fais ce que je peux ,monsieur". Il me le redis au moins deux autres fois.Je passe enfin ce super couple à la vitesse grand G et j' annonce le total avant même qu' ils aient fini de ranger leurs courses. J' ajoute exprès: "J' espère n' avoir pas été trop lente..." sur un ton glacial. Ils partent...enfin! et je souhaite très fort (intérieurement) qu' il rate son p***** de bus!

2ème situation: un caddie est à ma caisse, sans client et sans affaires sur le tapis. Une cliente arrive timidement et je lui dis qu' elle peut passer devant. C' est vrai quoi, la caissière n' attend pas que le client ait fini de choisir entre chewing gum à la menthe et ceux à la fraise. Bref, à peine après avoir posé son pack d' eau, l' autre client se ramène, remet le pack d' eau de ma cliente dans son caddie et lui passe devant! La cliente reste sur le popotin et moi aussi et elle ajoute "Vous n'êtes pas galant, c' est n' importe quoi... Je plains votre femme!" Il commence à s' engueuler et je me demande s' il faut que j' appelle la sécurité. Le client passe tout de même ,puis la cliente qui est encore sous le choc et qui le critique. Et vous, vous avez un mal de crâne monstre et vous vous demandez vers quel monde on va...

Posté par billedeverre à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2009

(Més)aventures d' une caissière

Celà fait environ deux semaines que j' ai commencé à travailler au sein d' une grande surface et j' ai noté quelques trucs en ce qui concerne les clients:
-dans l' ensemble, les français sont à peu près polis mais rares sont ceux-ci qui regardent la caissière lorsqu' elle leur lance un "bonjour".
-certains ne vous remarquent même pas et ne disent rien même si vous répétez bonjour deux ou trois fois!

Mais j' ai déjà eu des choses très drôles:
-une cliente qui passe avec des carottes pesées à la balance et vous scannez le produit et vous remarquez qu' elles sont drôlement chères ces carottes. La cliente a confondu la touche carotte avec celle du shi-také (champignon asiatique). Résultat, des carottes à 25 euros, plaquées or!
-une autre fois, j' ai du quitter ma caisse pour aller repeser un produit et une dame passe devant tout le monde à la balance, une client s' offusque et ajoute: "madame n' a pas vu que des clients attendaient derrière..."
Cette femme marmonne qu' il n' y avait personne derrière elle et se retourne. Nous découvrons tous un magnifique strabisme convergent...
-je dois, comme il m' est demandé, passer la carte de fidélité et je découvre sur mon écran le nom de mes clients agés approximativement de 80 ans: M. et Mme Batard! (ne rigole pas Jennifer...)


Posté par billedeverre à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2009

KING OF POP

         

  Un petit article pour saluer le GRAND artiste qu' était Michael Jackson. Il s' est éteint beaucoup trop tôt et laisse derrière lui des millions d' orphelins. Personnellement, j' ai encore du mal à croire que cette légende vivante nous aît quittés. Mon frère et moi avons dansé sur ses plus grands tubes, ma mère vendait des tas de T-Shirt à son efigie. La musique est aujourd' hui orpheline ainsi que la danse.
Il faut souligner aussi la générosité de cet homme dont les chansons parlent de l' amour, du respect de l' autre et de l' écologie. Cet aspect est à prendre en compte et malheureusement la plupart des gens ( mon père le premier, à mon grand regret) associe Michael à ses affaires de justice plus que troubles... Tu vas nous manquer et à moi la première.
           Au revoir Michael et merci pour tout ce que tu as su nous donner!

Posté par billedeverre à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2009

Note positive

J' ai validé ma première année de droit! Je passe donc en deuxième.

Posté par billedeverre à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 mai 2009

nada

Me revoilà, ça y est, l' année est bientôt finie, plus qu' une épreuve à passer lundi.  Je pense à tout et à rien vraiment. Mon esprit divague et comme d' habitude je réécris le passé.
C' est drôle que tu aies pensé à moi le jour de Noël, moi qui était assise sur le sol froid de la cuisine et qui contemplait les résistances de mon grille pain tout en maudissant les fêtes de Noël.
Pourquoi? Parce que c' est un des rares moments o`u on se réunit tous les quatre et l' on se rend compte des non-dits et de l' ambiance pesante. Ce fut un de mes pires noëls et d' autres m' attendent. Le père qui préfère la TV à ses enfants, qui croit tout connaître d' eux alors qu' il n' en est rien... Toujours les mêmes discussions et les mêmes anecdotes et moi qui essaie de faire rire. Je crois qu' il faut mieux toujours rire que pleurer.
Des cadeaux reçus et je m' enferme dans ma chambre et je lis pendant des heures.
Alors moi aussi j' ai pensé à autres, à leur vie de famille, à leurs fêtes de Noël tout en sachant que mes Noëls à moi sont tristes et désespérants. J' ai perdu ma foi. Je ne la retrouverai pas. je suis froide mais tout caractère s' explique.
J' en ai marre des faux culs et j' ai envie de tout balancer.
Je veux une vie de famille et des promenades de dimanche dans les bois et à la plage.
Je veux un père présent et intéressé par ce que je fais.
Je veux que l' on me sert dans ses bras, je veux dormir, me reposer.
Je veux une phrase murmurée à l' oreille.

Ce sera surement le dernier de mes articles et bizarrement c' est un des plus longs.

Posté par billedeverre à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2009

Hell

Lu en quelques jours. Diabolique et cynique comme livre et offrant un regard nouveau sur la vie de "la jeunesse branchée".
Première phrase du livre: "Je suis une pétasse".   Je vous le conseille.

Posté par billedeverre à 12:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Ero dietro di te

" Bon, moi, à aucun moment je n' ai vraiment pensé à me faire proscrire du Prozac parce que j' ai, au fond , je crois, un ego surdimensionné qui me fait toujours me maintenir la tête hors de l' eau et toujours retomber sur mes pattes, quoi qu' il arrive. Mais aujourd' hui, j' ai compris qu' il y a des douleurs mentales qui sont trop fortes, trop lourdes à supporter, et qui, à la longue, peuvent vraiment finir par te faire lâcher prise. Et que, contre ces douleurs, la médecine occidentale a exploité des molécules qui peuvent te rendre la vie moins insupportable."

" J' ai d' ailleurs bien pigé que, ce que les autres attendent de toi, ce n' est pas que tu leur épargnes tes problèmes et qut tu ailles bien, bien au contraire. Ce que les autres attendent de toi, c' est que tu finisses par tomber les masques et admettre que tu es exactement de la même essence qu' eux, que tu es dans la même merde qu' eux. C' est ça, le vrai partge, c' est ça, l' humanité."

" Je me croyais fort, tu sais, inoxydable, tout-terrain, inentamable, trop orgueilleux pour souffrir. mais là, brusquement, plus d' orgueil, plus de distance, plus d' ironie. Juste un bon gros coup de vie dans la gueule. Et comme tous les gens trop orgueilleux et trop protégés par la vie face à leur premier coup dur, j' ai surréagi."

J' étais derrière toi de Nicolas Fargue

Posté par billedeverre à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2009

réveillon 2008-2009

Coucou, cela fait un petit bout de temps que je n' ai rien écrit mais rien de radicalement différent ces derniers temps: nouveau semestre de fac, cours de conduite...
Je me demande d' ailleurs pourquoi j' ai encore des visites.


no_l_2008_017

no_l_2008_020

no_l_2008_025

Posté par billedeverre à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2009

Bonne année

BONNE ANNEE A TOUS!!
PLEIN DE BONNES CHOSES! JOIE,SANTE,REUSSITE...

Posté par billedeverre à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]